Resumen

Les loges que les obédiences française, italienne et espagnole fondent en Méditerranée orientale, Turquie, Moyen-Orient, et dans les pays du Maghreb, sont à l’origine d’écoles qualifiées de « maçonniques », « laïques » ou « libres laïques ». Ces obédiences se heurtent, dans cette entreprise, aux congrégations chrétiennes ainsi qu’aux musulmans et, dans certains cas, à la synagogue. La présente étude s’intéresse plus particulièrement aux cas de quelques écoles constituées par les obédiences italienne et française dans l’Empire ottoman, au milieu du XIXe et au début du XXe siècle, en les confrontant à celles fondées au Moyen-Orient et au Maghreb par ces mêmes obédiences auxquelles s’ajoute le Grande Oriente Español. Il importe surtout de s’interroger sur les qualificatifs donnés par les maçons à ces écoles. S’il est commun de les présenter, à partir de la fin du XIXe siècle, comme des « écoles laïques », en revanche le titre d’« école maçonnique », qui est généralement leur premier titre, révèle que le projet éducatif de ces écoles devrait intégrer des éléments de la morale et de l’idéal maçonnique.

Palabras clave: Enseignement, Franc-maçonnerie, École, Laïque, Méditerranée musulmane.